PAX : L'Encolure

 

 

 

Elle s’observe dans sa longueur en position naturelle à l’arrêt, en équilibre et en éveil (sans stimulus extérieur)
L’encolure se mesure entre la nuque (passage de la têtière qui correspond à l’atlas) et 7ème cervicale (environ 20 cm de la pointe de l’épaule - une main ouverte au-dessus de la pointe de l’épaule en direction du garrot.
Elle est comparée avec le dos (segment dorsal) qui va du sommet du garrot (4ème vertèbre thoracique) au sommet de la croupe (creux du sacrum : articulation lombosacrée).
L’objectif pour la longueur de l’encolure est d’être égale à celle du dos afin d’équilibrer les deux segments qui jouent un rôle dans la forme de la trajectoire.
Elle est difficilement efficace si elle est trop courte, et peut être difficile à gérer si elle est trop longue.
 

 

Détermination de l’encolure
Le bon ou le mauvais usage qui est fait d’une encolure par le travail du cavalier et ses conséquences sur les performances font partie de « l’effet de milieu » que le PAX ne prend pas en compte !
La ligne haute de l’encolure part de la nuque (sommet de la première vertèbre cervicale) et va jusqu’à la pointe du garrot (sommet de l’apophyse épineuse de la 4eme vertèbre dorsale)
La ligne basse de l’encolure part du sommet de la gorge et rejoint l’épaule plus ou moins haut au-dessus de sa pointe.
L’encolure correspond à la partie du rachis composée des 7 vertèbres cervicales, la septième se trouvant entre les deux omoplates.
 

Muscles de l’encolure
L’encolure est composée de deux groupes musculaires principaux : les muscles fléchisseurs, situés sous les vertèbres cervicales et qui participent à l’abaissement de l’encolure et à la flexion de la nuque et les muscles extenseurs, situés au-dessus, qui participent à l’ouverture de la nuque et au relèvement de l’encolure. La flexion latérale de l’encolure se fait par la contraction simultanée de ces deux groupes de muscles d’un seul côté tandis que ceux de l’autre côté se relâchent.
 

Le rôle de l’encolure dans le saut
L’encolure participe à la locomotion du cheval et joue un rôle important dans la forme de la trajectoire du saut.
L’abaissement de l’encolure se fait naturellement par le poids de la tête accompagné du relâchement des muscles fléchisseurs (sous les vertèbres) ; il est contrôlé par la contraction des muscles extenseurs (au-dessus des vertèbres). Cet abaissement s’accompagne d’un report de poids sur l’avant-main et soulage l’arrière-main. Il tend le ligament nuchal et soulève le dos.
L’élévation de la nuque provoque le relâchement du ligament nuchal et creuse le dos, elle soulage le poids sur l’avant-main.
C’est l’alternance de ces mouvements, c’est-à-dire le mouvement de balancier de l’encolure, qui favorise l’engagement des postérieurs et participe à l’équilibre du galop.

Orientation de l’encolure
Plus une encolure sera naturellement horizontale moins son abaissement et la flexion de la nuque seront efficaces pour étirer le ligament nuchal, remonter le dos et permettre l’engagement des postérieurs.
Plus une encolure sera naturellement verticale, moins son élévation et l’ouverture de la nuque seront efficaces pour relâcher le ligament nuchal, ouvrir le dos et permettre une poussée efficace des postérieurs.
Le mouvement de balancier idéal est obtenu à partir d’une encolure ni trop verticale, ni trop horizontale.
 

Caractéristiques fonctionnelles de l’encolure
La longueur de l’encolure joue un rôle dans l’efficacité des mouvements des muscles extenseurs et fléchisseurs. Elle est un inconvénient pour les encolures mal orientées et plutôt un avantage pour les encolures bien orientées.
Une encolure trop longue, surtout si elle s’accompagne d’une tête un peu lourde, rend plus difficile le travail des muscles extenseurs (au-dessus des vertèbres) qui contrôlent la position de la tête et sa fixité, et elle conduit plus facilement à avoir des chevaux en déséquilibre sur l’avant-main.
Une encolure très courte limite l’efficacité de son balancier et rend également moins efficace l’étirement du ligament nuchal. Elle limite le rôle de l’encolure dans le travail sur le plat et dans son rôle de « moteur additionnel » pour corriger la trajectoire du saut.
C’est pour ces raisons que le programme PAX considère que la bonne longueur de l’encolure ne doit pas être trop éloignée de la longueur du dos.

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

 

21/01/2019 - Divers